fbpx

A Paris, l’immobilier locatif meublé se régule

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

L’immobilier locatif à Paris s’est revu à la baisse depuis 2020, en raison de la crise sanitaire. Les touristes, les expatriés, les étudiants ont fortement diminués durant l’année 2020, ce qui a poussé le marché à revoir le prix de leurs biens immobiliers.  L’un des acteurs de la gestion locative, sur le marché haut de gamme, Book A Flat, a enregistré une baisse de -3,7% des loyers à Paris. Et c’est d’ailleurs au cours des trois premiers mois de l’année 2021 que cette baisse a fortement été marquée. Cette situation a su prendre son avantage en termes de conquête client ou stimulation de l’offre. Ainsi, le portefeuille client de Book A Flat a nettement augmenté. Il est à noter que les prix des loyers varient selon les arrondissements, mais aussi les types de propriété.

Le marché de la location meublée

Ce marché a été sollicité par la mise en location meublée sur les plateformes telles que Aibnb ou encore Abritel. Cette tendance a suscité même une grosse différence de prix par rapport au marché de la location vide. Ce dernier se voit être plus élevé. La location meublée présente toutefois des avantages fiscaux importants et est aujourd’hui un véritable secteur en fort développement. Il constitue d’ailleurs une grande majorité des offres locatives. Les clients quant à eux stimulent la demande au niveau des logements meublés de petites et moyennes surfaces. Si auparavant la location meublée a présenté un écart considérable par rapport aux prix de la location vide, actuellement, elle commence à se réguler progressivement. Certes, la location meublée se révèle profiteuse, mais à certaines conditions. Les clients potentiels ne sont intéressés que par les logements bien entretenus, avec des meubles contemporains.

A Paris, l’immobilier locatif meublé se régule

Les arrondissements les plus privilégiés par la location meublée

Au niveau de certains arrondissements, nous pouvons assister à une augmentation des loyers par rapport à l’année 2020, notamment au niveau du 6ème arrondissement. Nous pouvons assister à un prix élevé de 48 euros/m², ce qui représente une augmentation de 6% par rapport à l’année précédente.

Dans d’autres arrondissements, certains loyers à 3 chambres meublés sont en forte hausse, mais restent tout à fait rémunérateurs. Cependant les studios, les T2 et T3 se voient baisser leurs loyers à -3,9%, – 5,7% et -3,6%. L’emplacement et la localisation jouent davantage un rôle déterminant de la variation des loyers. Dans le 4ème arrondissement, nous pouvons constater une augmentation de 2% du loyer pour les logements de 41 euros/m², tandis que dans le 10ème arrondissement, une augmentation de 15% s’est imposée sur la location de logements de 34,2 euros/m². Certes, le marché peut présenter des augmentations au niveau de certaines caractéristiques des logements meublés, mais dans sa globalité, nous sommes témoins d’une diminution des loyers meublés (notamment dans le 5ème, le 7ème, le 9ème et le 18ème).

Un marché qui se redynamise

La baisse des loyers à Paris semblent attirer davantage de clients potentiels. De plus, la crise sanitaire a fortement impacter sur la reprise du marché locatif parisien. Nous constatons que la plupart des bailleurs sont intéressés par la location meublée. L’accès aux logements est favorisé grâce à la stimulation de l’offre. Mais qu’en-est-il de la rentabilité des propriétaires ? Il faut savoir que l’étude de la rentabilité doit pouvoir tenir compte des performances liées aux logements (environnement, aménagement, impôts, etc.).

Les investisseurs potentiels qui souhaitent investir dans le haut de gamme sont plus intéressés par les grands appartements. D’ailleurs, vous pouvez voir une forte augmentation de 10% de la part des locations de 2020 à 2021, notamment au niveau des logements T2 et plus.

Un marché très attractif à l’Ouest parisien

L’Ouest de Paris semble davantage présenter un fort intérêt pour les locataires en raison de la présence des espaces extérieurs. De nombreux clients convoitent les logements qui sont situés à proximité du métro. Parmi les biens les plus sollicités, vous avez les appartements de 90 m² munis de deux chambres et de plusieurs salles de bain.

Une tendance sur les habitudes des français

Les français veulent désormais pouvoir stabiliser leur situation en profitant pleinement non seulement du marché parisien, mais aussi de celui en province. C’est une manière de pouvoir allier leur travail en ville et à distance, c’est-à-dire en province. Ces derniers se voient alors profiter d’une résidence secondaire en province et d’un appartement locatif meublé à Paris en même temps. Les particuliers sont les plus attirés par cette initiative. Ils privilégient ainsi la location de bien de 2 à trois chambres (grand appartement).

Les perspectives

Grâce à une éventuelle augmentation de l’offre sur le marché des biens locatifs meublés, nous pouvons donc nous attendre à l’amélioration de la vitalité du marché. Cela sera davantage poussé par l’arrivée ou le retour des étrangers ainsi que des expatriés. Bientôt les étudiants seront également de fortes cibles potentielles pour les prochaines rentrées. Les propriétaires pourront alors favorablement exploiter leurs biens autant au niveau des résidences principales qu’au niveau des résidences secondaires.

fr_FR