fbpx

3ème confinement : moins d’impact sur le marché immobilier

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

marche-immobilier-confinement
Pretto a établi une étude sur l’impact du 3ème confinement par rapport au marché immobilier. Il a observé un léger recul de 21% de nouvelles annonces depuis mars contre un volume de 30% en novembre de l’an dernier.

Durant la période du deuxième confinement, les annonces immobilières ont connu un recul de 30% d’après les données recueillies par Pretto Search. Il s’agit d’un agrégateur d’annonces immobilières qui est en charge d’analyser et de classer des annonces des quinze grandes plateformes d’annonces français en temps réel. D’après lui, l’accès aux visites immobilières était impossible, voire interdit pendant tout un mois avant que ce soit à nouveau possible en automne dernier.

Mais l’offre sur le marché immobilier s’était diminuée bien avant même que le gouvernement revienne sur sa décision. Pour l’heure, on constate un ralentissement des annonces immobilières sur le marché. On peut donc déduire que le marché immobilier est affecté par le troisième confinement, mais pas forcément plus alarmant que l’année dernière d’après le témoignage de Renaud Pestre, le co-fondateur de Pretto.fr. On observe une baisse de volume d’annonces immobilières à hauteur de 21% depuis mars 2021. Ainsi, la mise en place des confinements dans différents départements de France a impacté légèrement le marché immobilier en mars 2021, les offres immobilières a pourtant régressé depuis.  Mais nombreuses peuvent être les explications.

Durant la semaine du 1er mars, Pretto Search a publié 19 annonces immobilières. Ensuite, le 5 avril 2021, ce chiffre a diminué car il passe à 15 annonces immobilières. En gros, on assiste à une régression de 21% entre le mois de mars et le mois d’avril. Ce bouleversement du marché immobilier peut avoir une explication logique selon Renaud Pestre. D’après lui, l’activité du marché a connu une période de calme pendant le mois de février. Ensuite, à partir de la fin du mois de mars, on a observé un ralentissement continu et une baisse considérable du volume alors que généralement, le mois de mars correspond à la reprise en force du secteur immobilier au cours d’une année.

La demande de biens immobiliers reste constante

Même si le volume des annonces immobilières est en chute, la recherche des biens immobiliers est toujours constante. Certes, les simulations effectuées sur Pretto.fr démontrent une hausse de la demande entre mars et avril 2021, et ce, à la hauteur de 19%. D’après le co-fondateur de Pretto, le 3ème confinement est moins restrictif par rapport à l’an dernier. L’autorisation des visites a permis au marché immobilier de bouger et d’être en mouvement perpétuel même au ralenti. De plus, les taux ont été revus à la baisse sans parler de l’assouplissement des conditions d’emprunt afin de permettre aux acquéreurs de réaliser leur projet d’acquisition. En tout cas, le marché du prêt immobilier demeure favorable à l’acquisition selon la déclaration de Pierre Chapon, co-fondateur de Pretto. Les conditions de financement et en particulier, le taux d’endettement a favorisé la reprise du marché immobilier.

Par ailleurs, si précédemment, les confinements ont vu ralentir les demandes, les acquéreurs reviennent progressivement sur le marché. De ce fait, à la fin de l’année 2020, le bilan a été concluant avec 1 024 000 transactions selon les notaires. Mais encore, par rapport à 2019, il y a eu une baisse de 4% du volume. Notons que 2019 était l’année historiquement élevé en volume de transaction immobilière. Ainsi, le marché immobilier est moins impacté par ce 3ème confinement, car les acquéreurs demeurent toujours actifs. En bref, le marché immobilier est toujours en perpétuel mouvement. Malgré la baisse du volume d’annonces immobilières, la demande continue toujours de progresser.

 

 

 

fr_FR