fbpx

Immobilier : les extérieurs qui font sauter les prix

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Actuellement, la possession d’un balcon ou d’une terrasse en pleine ville constitue un véritable luxe. Comment cet espace extérieur fait-il pour augmenter le prix des appartements ?

Pour répondre à cette question, le leader de l’estimation immobilière, Meilleurs Agents, nous fait part des retombées de la présence d’un balcon ou d’une terrasse sur le prix des appartements dans les grandes villes françaises.

Immobilier : les extérieurs qui font sauter les prix

Au niveau des 11 plus grandes villes de France, un balcon ou une terrasse fait monter le prix des appartements de +8,8 % en moyenne. Ce prix peut également grimper selon l’étage de l’appartement, avec une hausse de 12,5 % au rez-de-chaussée et de 14,1 % au dernier étage.

Malgré cette hausse constante, il est possible de trouver des différences de prix entre les villes. En effet, une terrasse à Marseille est deux fois plus chère que dans la capitale, avec +15,9 % à Marseille et +8,4 % à Paris. En prenant comme exemple la ville de Lille, la présence d’une terrasse n’a que peu d’impact sur le prix du logement, avec +3,6 % seulement.

Un balcon ou une terrasse ne dispose pas du même prix en fonction de sa surface ou de l’étage où il se trouve

À part la localisation géographique, il est possible de citer deux conditions afin de mesurer l’impact d’un extérieur, à savoir la taille de la terrasse ou du balcon, ainsi que l’étage de l’appartement.

D’un point de vue logique, plus la surface de l’espace extérieur est grande, plus le prix est élevé, allant jusqu’à +30 % pour les espaces supérieurs à 50 m². Cependant, les terrasses et les balcons inférieurs à 10 m² n’ont que peu d’effet sur le prix les prix du bien immobilier, avec +4,4 % seulement.

L’étage est également un facteur déterminant dans la fixation des prix des appartements avec balcon ou terrasse. Vraisemblablement, un espace extérieur au niveau du rez-de-chaussée augmente le prix du bien de 12,5 %, car dans la plupart des cas, il s’agit d’un rez-de-jardin. Toutefois, une terrasse a moins de valeur si elle appartient à un étage moins élevé, c’est-à-dire, du 1er au 3e étage. Effectivement, elle peut faire face à un bâtiment imposant ou bien surplomber une rue animée et bruyante. Il est aussi bon de savoir que le prix d’une terrasse ou d’un balcon est presque deux fois plus élevé au dernier étage, que dans les autres étages, avec +14,1 %. D’ailleurs, le fait de posséder un balcon ou une terrasse au dernier étage est, souvent, synonyme de tranquillité, de luxe et de confort visuel.

fr_FR