fbpx

Immobilier : une possible baisse des prix à Paris

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Les temps sont actuellement à l’équilibre, notamment avec une hausse de 0,1 % des prix de l’immobilier partout en France, durant le mois écoulé, sauf, pour la première fois depuis août 2015, à Paris, où les prix de l’immobilier ont baissé de 0,1 % au cours des 12 derniers mois.

Immobilier : une possible baisse des prix à Paris

L’année 2020 est surtout marquée par une tendance oscillante, où phase d’euphorie et de ralentissement n’ont pas arrêté de se substituer. Toutefois, l’année 2021 commence de façon assez calme, avec une légère hausse de 0,1 % des prix de l’immobilier au cours du mois écoulé dans presque toute la France.

Pour la première fois depuis août 2015, il est possible de constater une baisse de 0,1 % des prix de l’immobilier dans la ville de Paris, au cours des 12 derniers mois. À cela s’ajoute la baisse de 1 % des prix des grandes surfaces. Bilan de cette situation : si les prix étaient estimés à 10 500 euros le mètre carré, et avançaient doucement vers les 11 000 euros le mètre carré, ils sont actuellement descendus à 10 350 euros le mètre carré dans la capitale. Même si ces prix connaissent une légère baisse, ils demeurent assez élevés par rapport aux autres grandes villes françaises. Concernant la situation actuelle, le mot-clé à retenir est l’équilibre.

La preuve, les prix constatés depuis fin octobre sont assez stables, et cela tend à se prolonger, avec une augmentation de 0,1 % seulement des tarifs au cours du mois écoulé dans presque toute la France. Cette tendance tarifaire justifie la stabilité du marché, ainsi que sa capacité à se remettre d’aplomb. Pour de nombreux acteurs de l’immobilier, la pierre reste toujours une valeur refuge irremplaçable. Avec les ambiguïtés qui planent sur le domaine de l’emploi, l’accès au crédit reste un sujet sensible. Du coup, les acheteurs restent discrets et le rapport entre l’offre et la demande tend à s’équilibrer dans la majorité des agglomérations, ainsi que dans la capitale.

Pour la première fois depuis août 2015, les prix de l’immobilier à Paris sont sujets à une légère baisse de 0,1 %, aggravés par la baisse de 0,1 % des prix au niveau des grandes surfaces. Si les tarifs en banlieue suivent, généralement, la tendance parisienne, ces derniers mois sont considérés comme une exception. En une année, le prix de l’immobilier a connu une hausse de 2,5 % en petite couronne et de 2,7 % en grande couronne.

 

fr_FR