fbpx

Le marché immobilier prend de la hauteur !

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Détruisant sa réputation de foyer des riches et célèbres, le ski et le marché immobilier connexe sont désormais pour les masses. Cela a engendré une industrie touristique de plusieurs milliards d’euros que les investisseurs immobiliers à la recherche de revenus locatifs souhaitent exploiter. Dans le passé, les participants étaient au début de la quarantaine jusqu’au milieu de la soixantaine, mais cela change à mesure que la jeune génération adopte le concept.
Comme cela s’est produit, les montagnes se sont également transformées en destinations toute l’année afin que les propriétaires puissent découvrir la blancheur de l’hiver et les verts pâturages de l’été. En effet, posséder une maison de vacances en montagne offre également la possibilité de passer des vacances d’été longues, saines et bon marché ensemble.

immobilier de montagne

Un attrait évident pour la montagne

L’attrait des montagnes pour les amateurs de sports d’hiver est évident : des montagnes à couper le souffle, un soleil magnifique, un après-ski dynamique, plus de 300 stations bien desservies et quelque 8 000 kilomètres de pistes. Et pour quiconque envisage d’acheter une propriété afin d’avoir tout cela à sa porte, un marché locatif éprouvé et une forte appréciation du capital sont plus qu’un simple bonus.
Cette combinaison irrésistible d’attributs géographiques, sociaux et économiques attire chaque année des acheteurs de propriétés du monde entier dans les montagnes françaises. Après tout, qui ne voudrait pas se mêler aux habitants des Alpes européennes quand cela leur convient ?

Rareté des opportunités de construction neuve

Acheter à la montagne, c’est d’abord et avant tout un investissement pour le plaisir. De nombreux acheteurs recherchent des propriétés de 2 ou 3 chambres à coucher pour profiter en famille ou entre amis. Dans le neuf, les restrictions imposées via les plans locaux d’urbanisme dans certaines localisations ont conduit à une raréfaction de l’offre neuve, qui maintient bien sûr des prix plus élevés. Dans les stations souvent qualifiées de « stations de charme », dans les villages de basse altitude, le prix moyen est désormais de 4 400 euros le m², contre 5 100 euros le m² dans les stations alpines des principaux domaines skiables des régions de Savoie et Haute-Savoie. Globalement, la gamme peut en effet aller de 2 300 € le m² à 10 000 € le m², représentant des biens allant du petit studio à rénover entièrement jusqu’à des appartements familiaux haut de gamme dans un emplacement parfait. En conséquence, les acheteurs explorent de nouvelles destinations.

Suspicion d’une fin du monde immobilier tel que nous le connaissons

Lorsqu’il est devenu évident que le risque pour la santé était très grave et que les stations de ski alpin ont fermé brutalement, nous avons supposé que le marché immobilier de montagnes réagirait comme tous les marchés réagissent à l’incertitude. L’immobilier met plus de temps à s’adapter à un grave déséquilibre offre/demande.
De même, comme l’immobilier est si sensible au sentiment et parce que l’effet de levier est un élément clé pour huiler les rouages des transactions, il semble logique que l’incertitude de l’emploi et la hausse du chômage entraînent moins d’acheteurs et quelques vendeurs forcés. Et que les quelques acheteurs courageux feraient des offres avec des remises importantes.
En effet, un petit nombre de ventes échoué a été constaté car les offres ont été retirées, mais pour la plupart, les signatures ont été retardées plutôt qu’annulées.

Mais le marché immobilier de montagne se porte bien

Alors que l’Europe sortait du verrouillage au printemps, il est devenu évident que le travail à domicile et le désir de s’échapper de la ville suscitaient l’intérêt pour les marchés immobiliers des montagnes. En commençant par les acheteurs nationaux, la demande a été soutenue sur les marchés immobiliers de montagnes. De nombreux propriétaires ont eu la chance de passer le premier confinement dans leurs maisons de montagne. L’été, les acheteurs et les locataires internationaux devraient être de retour, réservant des vacances dans les montagnes et profitant de l’occasion pour voir les propriétés.
Au contraire, le virus a accéléré une tendance existante à passer l’été dans les montagnes. Les montagnes offrent un soulagement des villes et des plages chaudes et surpeuplées – de grands espaces, l’air frais et la sécurité sont tous les ingrédients d’une expérience familiale de qualité. Les stations ont été occupées à étendre leurs offres estivales de la randonnée et du vélo traditionnels à des activités plus actives et des programmes culturels.

Essayez avant d’acheter

Force est de constater que de plus en plus de personnes prenaient des contrats de location à long terme pour des propriétés dans des complexes qu’elles connaissaient déjà. Certains ont même recherché de nouveaux resorts pour eux, afin de faire preuve de diligence pour des relocalisations définitives en 2021. Les opérateurs de chalets privés haut de gamme, avec des résidences de luxe à Méribel, Megève et Courchevel, ont enregistré de fortes réservations.
Les taux d’intérêt sont un facteur de soutien important. Les rendements des obligations d’État à 10 ans sont négatifs en France et en Suisse. Les marchés boursiers ont été volatils. Les hypothèques peuvent être fixées à long terme, le futur service de la dette est donc plus que gérable. La propriété est donc un endroit attrayant pour garer de l’argent. Les investisseurs s’intéressent plutôt sur les résidences de tourisme et le régime parahôtelier, dans le but de récupérer la TVA et obtenir un taux de rendement croissant.
Désormais également très prisée pour les vacances d’été, la montagne est devenue une destination de résidence secondaire à part entière. Les cadres urbains y voient aussi un investissement avec un certain style de vie. Les programmes neufs d’une quinzaine de biens trouvent rapidement preneur, si les acquéreurs ont la patience d’attendre leur livraison jusqu’à deux ans plus tard. Leurs avantages ? Eh bien, ils répondent aux désirs des acheteurs en termes de surface, d’aménagements, de proximité des pistes de ski, des restaurants et des commerces. Dans le haut de gamme, le marché reste soutenu par la demande internationale.

fr_FR