fbpx

Combien coûte vraiment une résidence secondaire ?

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

La France compte actuellement quelque 3.6 millions de résidences secondaires, selon une étude de l’Insee. Les maisons de campagne constituent ainsi environ 10 % du parc immobilier hexagonal.

Selon un baromètre LPI-SeLoger de décembre 2020, il faut compter en moyenne 268 000 € pour s’offrir une résidence secondaire. On sait par ailleurs que les acquéreurs préfèrent les maisons aux appartements ; un futur acquéreur sur cinq se montre cependant indécis entre ces deux types de biens, selon une étude SeLoger.

Combien coûte vraiment une résidence secondaire ?

Paca est de nouveau la 2ème région où une résidence secondaire coûte le plus cher

La moyenne indiquée quelques lignes plus haut est loin de refléter les réalités dans les différentes régions de France. Bien au contraire. Sans surprise, c’est en région Ile-de-France que les résidences secondaires coûtent le plus cher : ces biens s’y négocient en moyenne autour de 358 100 €, avec une progression de 1.8 % par rapport à l’année précédente.

Mais si le prix important d’une maison de campagne en région parisienne n’est guère une surprise, il est également intéressant de se pencher sur la réalité du marché dans le Sud du pays. Plus exactement, la Provence-Alpes-Côte-d’Azur est de nouveau la deuxième région où les prix des résidences secondaires sont les plus élevés. Avec une moyenne de 357 600 €, les prix ont augmenté de 12.7 % sur un an et se rapprochent de ceux qui se pratiquent en région parisienne.

L’augmentation signification des prix en région Paca « relègue » l’Aquitaine en troisième place. Les prix des maisons de campagne y ont tout de même progressé de 6.9 % sur une année, avec désormais une moyenne de 345 000 €.

Le Limousin est quant à lui l’un des territoires où les résidences secondaires coûtent le moins cher. Avec une moyenne de 118 900 €, les prix ont baissé de 17.6 % sur une année. Les réalités contrastent complètent avec celles que l’on peut constater en Ile-de-France ou en Paca notamment. A titre de comparaison, l’acquisition d’une maison de campagne dans le Limousin reviendrait environ 200 % plus cher en région parisienne.

On peut également trouver des prix raisonnables en Auvergne, où les maisons de campagne se négocient en moyenne autour de 131 100 €, avec tout de même une hausse de 4.5 % sur une année. La Lorraine affiche, elle, une moyenne de 134 600 €, avec une importante hausse de 12.6 % sur une année.

Le Nord-Ouest de la France a le vent en poupe

Depuis le début de la crise sanitaire, de nombreuses familles ont toujours ressenti le besoin de changer d’environnement de temps à autre. C’est ainsi que, au fil des mois, les Français sont de plus en plus nombreux à vouloir acquérir une résidence secondaire, de préférence une maison de plain-pied située dans un environnement plus apaisant mais qui ne soit pas trop éloigné de la métropole où ils habitent, notamment Paris. Une étude SeLoger révèle ainsi que le quart Nord-Ouest figure parmi les territoires les plus prisés des acquéreurs. Plus précisément 40 % des futurs acquéreurs privilégient ce territoire, tandis que 28 % optent pour le Sud-Est et 13 % pour le Sud-Ouest. L’enquête indique également que 47 % des habitants de la région Ile-de-France recherchent une résidence secondaire essentiellement dans le Grand Ouest, tandis que 18 % d’entre eux prospectent le Sud-Est.

Mais au-delà des considérations géographiques, on sait surtout que les acquéreurs s’intéressent avant tout aux résidences situées dans des villes moyennes. Ainsi, les communes de moins de 2 000 habitants sont privilégient par 3 acquéreurs sur 5.

fr_FR