fbpx

Un français sur trois veut investir

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

L’investissement est un sujet de plus en plus démocratisé chez les français car il s’agit d’une action qui pourrait être à la fois très profitable, mais aussi à risque. Une étude a été menée par Bitpanda et l’institut BVA concernant la position des français quant au fait de se lancer dans l’investissement. La génération des jeunes a surtout été mise en valeur, en raison de leur forte implication dans le secteur économique. Cela suppose de voir réellement ce qui les motive à investir, mais aussi les divers freins et obstacles qui leur font reculer face à l’investissement.

Des investisseurs potentiels quasiment jeunes

Les jeunes sont au centre de cet investissement car ils sont plus de 50% à vouloir pouvoir investir au niveau des placements financiers. Cette répartition a été tirée parmi les 36% des français étant prêts à investir. Ce désir de réaliser un placement financier résulte du fait de pouvoir mieux anticiper son avenir financier, dont notamment l’indépendance financière, mais aussi d’envisager préalablement la préparation à la retraite. Sachant que la crise sanitaire peut toujours être inquiétante, il serait donc préférable de mieux assurer sa finance. Cette attractivité juvénile est notamment sollicitée par les investissements en action. Cela est également soutenu par un fort désir de pouvoir gagner de l’argent au plus vite. 44% des jeunes de moins de 34 ans ont cette motivation.

Un français sur trois veut investir

La place de l’investissement chez les français

Selon la classification des centres d’intérêt qui influent le plus, le fait d’investir est en 5ème position pour les français. 33% d’entre eux veulent avant tout pouvoir apprendre la langue étrangère, 30% sont plus intéressés par la découverte des œuvres du patrimoine de la littérature française, 26% privilégient la méditation et 17% l’apprentissage de la musique.

Un investissement, mais à petite somme

Es français restent tout de même sur leur garde en matière d’investissement et préfèrent ainsi assurer des placements à petit budget. Selon le sondage effectué par les deux organismes cités plus haut, 52% des français sont prêts à investir moins de 100 euros. Parmi ces personnes, 35% investiraient pour moins de 50 euros et 17% sont capables de placer entre 50 et 100 euros. La prudence reste donc au cœur de cet investissement de peur de ne pas pouvoir profiter d’un bon rendement. Ce sont d’ailleurs la majorité des femmes qui préfèrent prendre ces mesures ainsi que les personnes à faible revenus (inférieur à 1500 euros).

Les placements élevés

Chez les personnes qui sont tout à fait prêtes à investir et qui ont un budget plus ou moins élevé, le placement financier peut aller jusqu’à plus de 1000 euros (34%). 47% sont plus susceptibles à investir environ 500 euros. Il s’agit notamment des personnes à haut revenu et dont leurs épargnes sont améliorées.

Les freins à l’investissement

Les freins à l’investissement sont notamment le fait de manquer de connaissance dans le domaine de l’investissement, les différents coûts élevés, la complexité de la situation ou l’imprévisibilité du marché, la peur du retour sur investissement, mais encore la peur de l’arnaque. Egalement, une grande majorité des personnes interrogées (60%) estiment qu’elles manquent suffisamment de ressources pour pouvoir se lancer dans ce domaine. La non-maîtrise de la situation peut donc être défavorable, notamment pour les personnes qui ne sont pas véritablement instruites. Dans cette optique 70% des retraités et 66% des femmes sont les plus réticents face à l’investissement dans les produits financiers.

Les raisons qui poussent à investir

Chez 40% des français, la principale raison qui les pousse à investir est notamment de pouvoir garantir un meilleur rendement sur leur épargne. L’investissement peut également être un moyen rapide de se faire de l’argent en un rien de temps. C’est ce que nos avions soulevé plus tôt, avec une motivation accrue des jeunes à vouloir investir en actions. C’est d’ailleurs une solution efficace qui pourrait stimuler progressivement la croissance économique. Le fait de pouvoir profiter du confinement semble également attirer l’attention des français, dont notamment les jeunes à vouloir s’initier aux placements financiers.

fr_FR